Bien manger, c'est bon pour la santé - Laura Evans

Mon blogue

Bien manger, c'est bon pour la santé

Bien manger, c'est bon pour la santé - Laura Evans

En attendant Marjorie, j’ai reçu un appel de Manon. Elle voulait avoir mon avis à propos de la décoration qu’elle avait commencé à mettre en place dans son nouveau logement. Je lui ai promis que je passerais après avoir terminé mes courses avec Marjorie. Les deux jeunes femmes ne se connaissaient pas encore. J’en avais rencontré une lorsque je travaillais dans une entreprise, l’autre était une ancienne voisine. Manon n’a pas hésité une seconde, elle voulait que je vienne au plus vite, et la présence d’une autre personne ne la dérangeait pas. Elle nous offrait de partager son modeste repas, comme elle le présentait. Je savais qu’elle ne se contente pas d’un simple plat réchauffé, mon amie est une amatrice culinaire, et elle reconnaît les bienfaits d’une alimentation saine et variée. Tout en cuisant ses légumes à la vapeur, en limitant les graisses de provenance animale, elle est la reine de la cuisine.

Elle avait préparé des blancs de poulet à l’ananas, des poireaux frais agrémentés d’un simple filet d’huile d’olive et des petites portions de risotto, cuit à point. Nous nous sommes délectées de ces mets savoureux. J’ai demandé quelques renseignements à notre hôtesse sur celui qui s’occupe de sa gestion du patrimoine St-Lambert, et dont elle m’avait déjà parlé. La conversation porta, très rapidement, sur les choix en matière de décoration que Manon avait récemment eu à faire. Chacune à notre tour, nous nous sommes exprimées sur les bons côtés de ces changements. Je ne voyais aucun inconvénient à avoir fermé le salon, qui ouvrait précédemment sur l’entrée. La création d’un vestibule était un élément raffiné que j’aurais aimé, moi aussi, ajouter à mon condo.

Les couleurs claires recouvraient, à présent, les murs uniformément. Auparavant, chaque pièce possédait une teinte particulière. Le salon était jaune clair, la cuisine orangée, la chambre d’amis bleutée et même la porte de la salle de bain avait été peinte en vert d’eau. Cette profusion de couleurs avait été lassante, et mon amie avait préféré une unité de ton dans tout son logement. La table basse en chêne, pourvue de pieds en fer forgé, avait été remplacée par un tapis et des bouts de canapés. Une desserte en pin blanc, recouverte de zinc, avait été placée près d’un fauteuil. Elle pouvait être déplacée selon l’humeur du moment et le nombre de personnes reçues. Ce meuble était très astucieux, je découvris qu’il pouvait être réglé à plusieurs hauteurs.